Les Chroniques D'Alaman

Règles pour une Campagne fleuve à l'échelle d'un secteur.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hellraiser: Rising Chapter

Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur
Admin


Messages : 175
Date d'inscription : 22/01/2018

MessageSujet: Hellraiser: Rising Chapter   Mar 28 Aoû - 19:38

Ils attendaient depuis presque une heure. Ils étaient immobiles devant la forteresse sombre. L'aube se levait et la silhouette du château fort se dressait devant eux comme une ombre chinoise, déchirant la lumière du soleil pâle d'Emamka. Ses tours étaient effondrés, ses créneaux brisés comme le sourire d'un édenté, ses murs s'ouvraient en brèches béantes comme des plaies dans le flanc d'une bête immense. Du feu et de la fumée s'échappaient mollement, paresseusement poussé par la brise matinale. Ils étaient tous des Cénobytes. Des armures d'un rouge sang bordé d'or, des armures noires bordés de bleu nuit, des centaines de guerriers silencieux et immobiles, le bolter levé devant leurs plastrons. Seul le  bruissement des pack dorsaux qui alimentaient leurs carapaces soufflait doucement, ronronnant d'une impatience imperceptible. En haut d'un amas de gravâts qui donnait sur les entrailles du château des rebelles Baphomet attendait. Ses longs cheveux blanc tombaient de chaque côté de son visage grave et fermé. Son œil droit était remplacé par un augmentique et son œil gauche portait encore les stigmates des blessures que s'infligeait le chapitre bien après la chute d'Azazel. Il était aussi immobile que ses hommes et les jaugeait depuis son piédestal improvisé. le souffle des vents doux de la planète venait caresser ses longs cheveux qu'il avait tressé en différents endroits. Sa barbe de quelques jours lui mangeait les joues d'un blanc pâle qui lui donnait l'air d'un fantôme alors même que l'aube lui donnait l'apparence d'un esprit vaporeux. Son armure d'un bleue électrique, propre aux membres du de son ordre était recouverte de la robe noire et verte des Cénobytes de la chambre du Librarians. A sa ceinture pendait un lourd livre de cuir maintenu par une chaine épaisse. Il n'exprimait rien mais ressentait une certaine fierté. C'était la dernière bataille d'Ememka. Celle-ci était officiellement la planète Chapitral des Hellraisers depuis que la nuit avait posé, sur cette face, son jugement de ténèbres et de sang.

La brise repoussa péniblement la fumée des combats et quatre silhouettes se dessinèrent dans ses volutes un peu plus fines. Le premiers à en sortir fût Malphas, son casque à l'effigie du crâne de l'Empereur jugeât les membres des premiers rangs sans rien laissé passé de l'expression du Chapelain. C'était un être redoutable dont le regard perçait jusqu'à l'âme pour en extirper les secrets les mieux enfouies, un virtuose de la torture et un gourmet de la douleur. Il pouvait lire en vous le plus intime des péchés et abattre sa sentence de quelques mots qui pouvaient parfois blesser plus efficacement que son crozius. A ses côtés suivait Abram, héros de la dernière bataille d'Enniev, résistant de Gredsdlopel, interrogator-chapelain promu au rang de Hérault de Malphas. Les frères en peine préférais avoir à faire à ce dernier, plus enclin au pardon et au soutien quand Malphas jugeait durement et ne lésinait pas sur le châtiment bien que beaucoup, parmi les Hellraizers savaient que la sévérité du Maitre des Chapelains était la forme qu'avait pris son amour pour le Chapitre. Et étrangement la proximité naissante avec le Maître du Chapitre avait renforcé ses convictions jusqu'à l'extrême.


La troisième silhouette était encore celle d'un Chapelain, mais celui-ci était un Primaris, il était le seul d'entre eux à avoir eue accès au rang de Cénobyte malgré le siècle qui avait engagé les frères Primaris dans les batailles de cet ère aux côté des Space-Marines. Nul autre n'avait gagné la confiance des Hellraisers à ce jour, pas même, disait-on auprès des autres impardonnés, même si quelques rumeurs circulaient elles semblaient plus tenir de la légende que de la vérité. La première légion n'était si simple à infiltré, ni même à apprivoiser. Les fils du Lion restaient méfiant même entre eux. Pourtant celui-ci, qui était arrivé avec le nouveau maître du Chapitre, avait été mis dans la confidence et avait gagné l'accès à certains secrets normalement réservés à ceux qui passaient par la seconde et première compagnie. Comme le Maître il avait été parmi les Dark Angels quand la fondation Ultima avait dispersé les créations de Belisarius Cawl à travers tous les Chapitres de l'Impérium. Ils était arrivé avec lui et avait pris place à ses côtés sans jamais ce mêler aux autres. Il semblait jouer le rôle de Chapelain personnel de celui qui sotait maintenant des dernières volutes de fumée qui se dispersait sur les ruines de cette planète conquise.

Luciférian était grand, pas autant qu'un Primaris, mais un peu plus que la moyenne des astartes. Ses cheveux étaient d'un noir profond, il les portaient longs et détachés. Son visage était fin et les traits rapellaient indiscutablement ceux du Lion lui même. Il aurait suffit de repeindre les cheveux d'or du Primarch sur l'une des toiles qui le représentait pour s'imaginer à quoi pouvait bien ressembler son fils. Il portait une armure d'or aux liserés rouges. Comme pour ajouter au théâtral de la scène le soleil  commençait à dépasser des cimes déchirait de la forteresse qui venait de tomber. Dardant et éclatant sur l'armure du Maître du Chapitre Luciférian semblait emmener la lumière du jour avec lui, éclairer les guerriers qui attendaient en rangs impeccables au bas de la bute.


Luciférian leva sa lame au dessus de sa tête en un geste de victoire qui fût acclamé par tous les guerriers présent dans un rugissement de rage et de satisfaction. L'épée des révélations saignait. Elle gouttait du sang des impurs qui avaient régner sur Emamka ici, avant la venue des Anges. Ses larmes rouges glissait le long de sa lame et parsemait la roche détruite de carmin, ainsi que le visage du Maître des Hellraisers qui avait levé le visage pour en gouter la substance. Il en dégustait le souvenir piégé, la souffrance et l'acidité métallique. Quand il l'a baissa d'un geste rapide elle laissa un ample demi cercle rouge sur le sol délabré. Le silence revînt immédiatement.

Le maître en armure d'or souriait. Il marchait devant ses hommes, sa poitrine couverte d'or bombé par la fierté de son Chapitre dont les membres les plus éminents étaient rassemblés ici pour savourer cette ultime victoire sur l'obscurantisme et la passivité. Malphas fit un signe en levant son crozius.

Luciférian prit alors la parole. Sa voix était pure, douce et forte à la fois. Elle grondait comme un torrent et restait claire et audible. Une force particulière s'en dégagé attirant, sans peine, l'attentioni de tous ceux qui avait la chance de l'entendre. Luciférian s'adressait à chacun de ses hommes avec ce mélange d'amour, de colère contenue, de force térrible qui semblait pouvoir se déchainer à tous moment.

-"Je suis reconnaissant à l'Empereur d'être le Maître des Hellraisers." Dit-il avec une conviction qui ne laissait aucun doute, ni à ses sentiments, ni à ses convictions. Mamonn au premier rang, avec ses frères de la seconde Compagnie Night Wing mit un genoux en terre, immédiatement imité par tous les guerriers présents. Il nota avec une certaine fascination que Luciférian avait, dans une même phrase, assis son authorité sous l'égide de l'Empereur lui même, et cela avec un tact dont manquait la plus part de ses paires.

-"Nul d'entre vous n'a à ployé le genoux, mes frères", Luciférian invitait ses guerriers à se relever d'un geste de sa main libre. " Le Lion lui même était le plus humble de ses frères, il n'apellait pas ses enfants des fils, mais des petits frères, prenons exemple sur lui. La hierarchie n'est, pour nous, qu'un outil qui nous permettra de vaincre, un outil qui trouve son essence dans le respect et la loyauté, mes frères."

Tous les guerriers se relevèrent plus ou moins rapidement. Mamonn et Molock échangèrent un regard fugace avant de reprendre position. Malphas et Baphomet avait été mis au courant et ce dernier fit un signe de tête à Molock comme pour le rassurer.

-"J'ai lu, j'ai étudié les écrit d'Azazel, mes frères. J'ai étudié, au sein même du Roc, les écrits qui parlent de l'archi-traitre, du Lion, de la lutte qui engendra notre disgrâce. Oui, mes frères, alors que je m'élevait dans la Deathwing j'apprenais les secrets les plus noires dont nous, nous chargeons comme un fardeau, une plaie béante, ouverte dans notre âme, dans notre corps, dans notre histoire. Une douleur que nous subissons par la faute d'autres que nous. Une chute que nous pensons être notre malédiction. Mais en vérité, mes frères, je vous le dis, Azazel c'est trompé!"


Luciférian avait marqué une pause pour laissé aux guerriers rassemblaient le temps de digérer. Des têtes se tournaient, des regards s'échangeaient même si aucun n'aurait osé parler.


-"VOUS! Vous avez trouvé la réponse. Azazel, dans sa sagesse, avait délivré une partie de la vérité emprisonnée dans les ténèbres de notre culpabilité!" Asséna le Maitre de chapitre avec un geste de la lame comme pour trancher l'obscurité contenue dans sa symbolique.


-"Oui mes frères! C'est la grâce du Lion et celle de l'Empereur qui à fait de nous ce que nous sommes. Je ne prône pas la vision des Anges de l'Absolution. Ce Chapitre pense qu'ils ne risque pas la damnation, qu'ils ont lavé leurs péchés. Ce n'est pas notre cas. Azazel avait compris ceci, lui aussi. Mais contrairement à beaucoup d'autres chapitres des Impardonnés Azazel avait pressentie que nous ne devions pas faire de ce fardeau une faiblesse, mais une force. Ainsi il a retourné la douleur pour en faire un symbole plus grand que chacun d'entre nous, une douleur qui s'élèverait comme une entité incarnant notre Chapitre. Et ainsi je viens vers vous pour vous le dire, c'est là que c'est achevé sa quête de la vérité. En suivant la spiral de nos pères nous cherchons tous à trouver une vérité intérieur."

Luciférian rangeât sa lame, laissant la place dans un silence absolue. Les Chapelains, Malphas et le primaris, attendaient, jugeant certainement les réactions des Astartes, notant mentalement le moindre signe corporel d'une désapprobation ou au contraire d'une compréhension prématurée.

-"Mes frères", reprit le Maître de Chapitre, "Nous sommes la douleur, les gardiens suprême, la première Légions, les fils du Lion qui, dans sa grandeur se lève par delà la mort face aux ennemis de l'Impérium de l'humanité. Nous sommes damnés, maudit, certes, mais cela ne doit pas être notre souffrance. Le gardien de prison doit-il se sentir prisonnier lui aussi? Nous avons sentie, au plus profond de nous la tâche salissante que laisse l'hérésie et la souillure du Warp. Elle continue de nous salir à travers les Déchus, elle continue de nous damner!"

Une certaine agitation parcourus les rangs des guerriers, une poussée de colère mal contenue. Il y eue même quelques murmures.

-"Mais cela ne fait-il pas de nous les Anges de l'Empereur les plus à même de comprendre et donc de COMBATTRE la noirceur de l'hérésie?"


Quelques guerriers hochèrent la tête. Molock en faisait partie. Mamonn écoutait attentivement, fasciné par l'argumentation. Il n'y adhérait pas encore mais son cœur y trouvait une forme de rédemption, comme un soulagement. Il semblait pouvoir comprendre son rôle dans la position ou Luciférian plaçait le Chapitre. Une condition qui n'était pas juste entachée par la honte et la culpabilité, mais mut par une œuvre noble, une sacrifice à la hauteur des espérances du Lion et de l'Empereur.

-"Nous sommes les gardiens de l'enfer, mes frères. Nous allons chercher la graine de l'hérésie là ou elle croit pouvoir pousser librement, nous allons l'arracher au bon grain, nous allons l'enfermer dans nos chambre de torture, arracher ses secrets, nous en nourrir, puis nous ferons cultiveront l'enfer avec les âmes des ennemis de l'empereur, nous l'abreuveront de sang impie, nous la noieront dans la douleur, comme on donne le soleil aux plantes. Nous seront les fermiers de l'Imperium et nos cachots seront les jardins du mal que nous offriront à l'Empereur lui même, ô nom du Lion, ô nom de l'humanité. Nous la cacheront à la face de l'innocent pour le préserver car nul autre que nous ne peut supporter sa vue comme nous le faisons. Nous iront chercher le mal, l'hérésie, la tromperie, la douleur là ou elle se cache et nous en nourrirons notre champs de rédemption avec ces graines de l'horreur. NOUS ARRACHERONS AU MONDE LA NOIRCEUR DONT NOUS SOMMES REVÊTUS, CAR NUL AUTRE NE PEUX LA SUPPORTER COMME NOUS LE FAISONS CHAQUE JOUR."

Une acclamation vint ponctuer le discours de Luciférian. Le cris de colère et d'abandon des guerriers avait exhorté à la guerre, à la souffrance, à la vengeance, à l'absolution et à la rédemption. Mammon compris que toutes ces notions n'avaient pas à être détachés les unes des autres. Au sein de ce Chapitre, Luciférian était en train de les ramener toutes pour en faire un ensemble cohérent, une identité propre et pourtant viscéralement rattachées à la premmière Légion et aux préceptes du Lion.

-"Aujourd'hui, Emamka est lavé de la souillure parce que nous avons été assez fort pour le faire, nous avons sut déceler la noirceur morbide qui l'habitait parce que nous la connaissions, et nous allons en faire un enfer pour tous les traitres qui osent défier l'Impérium et l'Empereur. Nous allons cultiver ce monde avec leurs âmes. Nous seront redoutés par les monstres qui peuplent cette univers car nous les connaissons, et nul ne pourra se cacher à notre regard inquisiteur. Aucun d'eux! Nos secrets ils les porteront à travers le fardeau de leur corps ravagé, notre douleur, ils la porteront pour nous, dans leurs plaies, dans leur souffrance. Nous regarderons NOS CHAMPS INFERNAUX AVEC SATISFACTION, MES FRERES, CAR NOUS AURONS SERVIS L'EMPEREUR AVEC DES ARMES QU'AUCUNE AUTRE LEGION NE PEUT AVOIR! UNE ARME TERRIFFIANTE QUE NOUS SEUL AVONS EUE LA VOLONTER DE PORTER JUSQU'ICI. NOUS SEULS, MES FRERES POUVONS NOUS EN SERVIR POUR L'ABATTRE AVEC RAGE SUR NOS ENNEMIS!"


Comme Luciférian s'enflammait dans son discours sa voix fût bientôt couverte par les rugissements de ses prêtres-guerriers, qui hurlait leur gloire à venir, une gloire qui s'écrirait dans le sang et la vengeance.

-"BRULEZ LEURS CORPS, TUEZ l'IMPUR! LAVEZ NOTRE AME ET NOTRE HONNEUR!"

Tous imitèrent le maître de Chapitre quand celui-ci dressa sa lame vers le ciel en signe de défis aux Dieux du Chaos qui, lâchement, s'y cachaient.


Malphas prit alors la parole. Le silence revint dans les rangs quand il avait levé son crozius pour rétablir le calme.

- "Nous devons retourner à la forteresse de la rédemption, mes frères. Le Seigneur Consul Alainsson nous à demandé de l'aide, le Chapitre va y répondre favorablement. Je donnerais les briefings de mission à ceux qui ont été désignés pour partir par le Maître du Chapitre. Allez dans la gloire de l'Empereur et gardez le courage de notre Chapitre dans vos coeurs, nous sommes les seigneurs de l'enfer. Nous arrachons les âmes impurs pour nous en nourrir. Nous écorchons l'ennemis!"

En quelques minutes les centaines d'astartes c'étaient mis en marche parfaite, avaient rejoint leurs transport. Luciférian était resté seul malgré la compagnie silencieuse du frère Chapelain Cerberus, le Primaris.


Quand la plaine, aux pieds des ruines, fût vide d'autres silhouettes sortirent de l'ombre de la forteresse tombée. Ils portaient des armures noires, elles aussi, mais des robes de bure blanches. L'une d'elle c'était approché de Luciférian sans prononcé le moindre mot. Non loin une silhouette d'ombre observait la scène, minuscule, à peine visible.

- "Si je dois regretter mon choix", gronda Luciférian, en croisant le regard du nouveau venus, "Je te promet que la souffrance dont nos victimes seront affligées seront marqués d'un manque flagrant d'imagination quand on observera celles que tu subira."

Deimos hocha la tête pour signifier qu'il avait compris. Il se tourna vers ses anges déchus et fit un signe du poing pour qu'ils se dispersent avant de les suivre à son tour.
Une guerre tel que le système n'en avait encore jamais connus allait débuter, engageant des forces immenses et inarrêtable. Rien ne pourrait l'empêcher, jusqu'au retour du Lion. Guilliman avait été le signe et de nombreux déchus l'avait rejoins. Bientôt le secret des Dark Angels n'en serait plus un et la galaxie allait vivre un moment si terrible que l'Hérésie elle même pourrait devenir qu'un point de repère dans l'histoire de l'Imperium parmi d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alaman.forumactif.com
 
Hellraiser: Rising Chapter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEWS: Maitres du temps - Chapter 2
» News: Maitres du Temps – Chapter Three
» Le printemps se décide,une soudaine envie...(Orange mécanique)
» Aux enfants du Gilles de la Tourette 02 Juin 2012
» [Accessoires] M&O 2011 - ALESSI x Karim RASHID

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques D'Alaman :: Strategium :: Emamka - Monde Chapitral-
Sauter vers: